Contexte

Pas de génie génétique par la petite porte ! Aidez-nous à encadrer le génie génétique.

Avec l’apparition de nouvelles techniques de modifications génétiques qui permettent la manipulation des génomes animaux et végétaux de manière plus rapide et moins chère, une nouvelle ère du génie génétique s'ouvre. Sous prétexte de "précision accrue" ou de l'absence d'insertion d'ADN étranger, les multinationales de l'agrochimie et une communauté scientifique généticienne tente de banaliser ces nouvelles techniques et font un lobbying important pour que ces dernières soient totalement dérégulées. Une multitude d’organismes ont récemment été modifiés dont les pommes, les abeilles, les porcs et les vaches. Mais ces OGM ne seront peut-être pas reconnus comme tels et pourraient être disséminés librement dans la nature !

Quelles conséquences ?

S'ils y parviennent, des plantes et animaux pourraient se retrouver dans les assiettes des consommateurs suisses sans qu'aucune évaluation environnementale ou sanitaire ne soit menée ou exigée. Plus aucun étiquetage et aucune traçabilité ne serait possible. Des OGM par la petite porte!

Nous n'en voulons pas ! Nous exigeons que ces nouvelles techniques soient régulées selon le cadre réglementaire lié au génie génétique.
Ceci car toutes les techniques utilisées sont des techniques d'ingénierie génétique et que tous les produits qui en résulte sont des OGM !

Quels nouveaux OGM et autres produits issus du génie génétique seront lancés sur le marché au cours des prochaines années?

A l'aide de différents exemples - pommes, abeilles, porcs et vaches - nous expliquons ce qui a déjà été fait, dans quel but, quels sont les risques encourus et quelles conséquences une utilisation ou une dissémination de ces OGM pourrait avoir pour l'agriculture et l'environnement.

Quelle maîtrise des risques ?

Pendant trois décennies, des procédures imprécises telles que le canon à gène ont été utilisées pour modifier les plantes sans contrôle sur le site d’insertion des gènes étrangers dans le génome. On croit maintenant qu'il est possible de manipuler le matériel génétique et la régulation des gènes d'une manière ciblée, systématique et sans effets secondaires significatifs. Des mots nouveaux tels qu’"édition génomique" (faire du copier/coller dans le matériel héréditaire) ou la " mutagénèse ciblée " devraient nous faire croire que nous avons quitté l'ère du génie génétique de l'âge de pierre..., mais il n'est est absolument rien. Il sera toujours plus judicieux et rigoureux de prendre des risques que nous comprenons plutôt que d’essayer de comprendre les risques que nous prenons.

 

Pas de génie génétique par la petite porte!

La campagne Pas de génie génétique par la petite porte! informe sur ces développements de manière objective et critique, indépendamment des intérêts des entreprises agricoles et des détenteurs de brevets. Nos objections à certaines applications du génie génétique se fondent sur des études et des arguments scientifiques et non sur des "fake news".

Nous attirons l’attention sur le fait que les intérêts au profit à court terme pourraient pousser à la dissémination et la commercialisation de nouveaux OGM qui ne diraient  pas leur nom sans évaluation complète des risques.

Avec cette campagne nous voulons......

  • sensibiliser le public aux développements actuels du génie génétique et à leurs conséquences à long terme,
  • informer sur les risques,
  • encourager la classe politique à prendre les mesures qui s’imposent.

 Pour faire une différence au niveau politique, nous avons formulé six demandes.